background image

Mélanie Matranga

(France), née en 1985, vit et travaille à Paris

Dans le travail de Mélanie Matranga, il est souvent question de réintroduire le quotidien, l’usuel et le langage, qu’elle nomme « résidus de moments ». L’artiste s’empare de ses notes journalières, de ce qu’elle ou ses amis proches vivent et traversent, pour montrer des moments tantôt d’incompréhension, tantôt d’union. Dans un entretien paru en 2015 dans le catalogue de son exposition monographique au Palais de Tokyo, le curateur Thomas Boutoux pointe « cette idée de créer des environnements imprégnés par des sentiments ». Son travail souligne les attitudes corporelles et les paradoxes de la vie collective par une pratique narrative et sensuelle au travers de ses films, installations, dessins, objets textiles.

Mélanie Matranga a exposé au Tongewölbe T25 (Ingolstadt), à Indipendenza (Rome), ainsi qu’au Palais de Tokyo (Paris) et a participé à des expositions collectives à Artists Space (New York) et au LUMA Westbau (Zürich). Elle a été nominée à deux reprises au Prix Fondation d’entreprise Ricard et a remporté le Frieze Artists Award en 2014.