background image

Maurice Blaussyld

(France), né en 1960, vit et travaille à Lille

L’œuvre de Maurice Blaussyld réside dans la suspension. Suspension du temps, de l’espace, du mouvement, de l’interprétation. Du temps en premier lieu : les « formes premières », objets et images que Maurice Blaussyld fait exister de manière persistante dans son œuvre, résistent au temps par leur silence et par le vide qu’elles créent autour d’elles. Un livre de médecine légale, une enceinte évidée de son système de diffusion du son, sont par exemple des figures qui apparaissent fidèlement, sans qu’importe l’idée d’un original ou d’une reproduction. Ces objets ne sont pas des substituts, mais sont plutôt à considérer comme des êtres, dont il ne sera dit s’il faut les considérer comme vivants ou morts.

Lauréat du prix Bernd Lohaus en 2013, Maurice Blaussyld a exposé à l’Institut d’art contemporain de Villeurbanne, au MAMCO (Genève) et au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris. Il a également participé à un hors-les-murs de la Villa Médicis (Rome).