background image
01/11/2016

Samedi 5 novembre : rencontre avec le sociologue Vincent de Gaulejac

Le paradoxe, symptôme d'une société qui rend fou

« C’est paradoxal » depuis quelques années, cette expression s’est banalisée. Dans le langage courant le terme renvoie à une contradiction indépassable. Les psychologues parlent d’injonction paradoxale lorsqu’on est soumis à deux exigences parfaitement incompatibles auxquelles il est impératif de répondre. Cette forme de communication a longtemps été associée à la schizophrénie. Dans les sociétés contemporaines, les situations dans lesquelles on est soumis à des injonctions de ce type se multiplient. Chacun peut donner des exemples quotidiens de confrontations à la nécessité et l’impossibilité de répondre à des exigences parfaitement incompatibles.
Quelques formules témoignent de cette inflation paradoxale : « Je suis libre de travailler 24h sur 24 », « vous devez faire plus avec moins », « ici, il n’y a pas de problèmes, il n’y a que des solutions », « Je traite de plus en plus de travail en dehors de mon travail et inversement », « plus on gagne du temps, moins on en a ». Ces expressions révèlent un phénomène social étrange. Le paradoxe se répand dans tous les registres de la vie sociale. Si le phénomène a d’abord été observé dans la famille, on le voit apparaître dans d’autres domaines comme le travail, la politique, l’économie, l’éducation, la santé. D’abord observé dans les entreprises du privé, il envahit toutes les institutions. Pourquoi les organisations deviennent-elles paradoxantes? Face à ce constat, que faire? Faut-il s’adapter, fuir, résister? Entre réactions défensives et mécanismes de dégagement, entre soumission et émancipation, entre l’action individuelle et l’engagement politique, nous verrons quelles sont les réponses possibles pour échapper à la folie du monde.

Vincent de Gaulejac

Professeur émérite à l’université Paris 7-Denis Diderot, président du Réseau international de sociologie clinique (RISC), auteur d’une quinzaine d’ouvrages dont La Lutte des places, Les sources de la honte, La Société malade de la gestion, Travail, les raisons de la colère et Le capitalisme paradoxant, un système qui rend fou (avec Fabienne Hanique).

Samedi 5 novembre à 15h30
Champs Contre Champs - Salle de conférences
Les Champs Libres, 10 Cours des Alliés, Rennes
Gratuit, réservation recommandée au 02 23 40 66 00

Pour aller plus loin :
www.vincentdegaulejac.com
Article de Télérama : peut-on résister aux injonctions paradoxales sans péter un boulon?
Une présentation de l'ouvrage, Le capitalisme paradoxant par Vincent de Gaulejac :