Mierle Laderman Ukeles

1939, États-Unis ; vit et travaille à New York et Tel Aviv


« (...) après la révolution, qui va ramasser les ordures lundi matin ? » écrit Mierle Laderman Ukeles en 1969 dans son manifeste pour « l’art de la maintenance ». Elle y évoque le travail invisible de celles et ceux qui entretiennent les rues, les musées et les foyers et pointe les hiérarchies de valeur qui opposent la maintenance aux actions de développement et d’innovation (le plus souvent confiées à des hommes). Se présentant comme femme, mère et artiste précisément au cœur de ces problématiques, M.L. Ukeles entreprend de faire des tâches de maintenance un art à rebours des questions d’avant-garde qui préoccupent alors les milieux artistiques.
M.L. Ukeles entame ainsi une série d’actions dont Washing (1974) dans laquelle elle décrète ponctuellement qu’un coin de rue sera débarrassé et lavé à une heure précise. Cette action est revendiquée comme une performance artistique qui subsiste aujourd’hui sous la forme d’une œuvre photographique et d’un protocole à l’étude desquels s’établissent des connexions entre féminisme, systèmes de création de valeur et problématiques écologiques.
En 1979, M.L. Ukeles adresse une lettre aux éboueurs de New York. Tandis qu’elle liste toutes les difficultés qu’implique leur profession, l’artiste expose un projet d’ampleur intitulé Touch Sanitation (1977–1980). L’action et la série de photographies qui en résulte s’articulent autour de la main, main qui quotidiennement se saisit de l’ordure et la jette et que M.L. Ukeles va tendre aux 8500 éboueurs qu’elle rencontre en signe de considération. En parallèle, elle réalise une série de cartographies de la ville, Touch Sanitation Performance: 10 Sweeps Maps (1980) sur lesquelles des lignes colorées symbolisent les trajectoires des camions poubelles qu’elle s’efforce de suivre pendant les onze mois que dure son entreprise. Les circuits qui s’y dessinent gardent la mémoire de son action en même temps qu’ils révèlent des logiques invisibles de gestion des déchets qui quadrillent l’espace urbain.

Frac Bretagne

Touch Sanitation, 1977–80/2017

30 photographies d’archives, dix pages de telex, brochure agrandie, texte
Courtesy de l’artiste et Ronald Feldman Gallery, New York

Touch Sanitation Performance: 10 Sweeps Maps, 1980

Feutre sur cartes de collecte d’ordures
Courtesy de l’artiste et Ronald Feldman Gallery, New York

Washing, 1974

in front of the A.I.R gallery on Wooster Street in Soho, New York
17 photographies noir et blanc, texte
Courtesy de l’artiste et Ronald Feldman Gallery, New York