Madison Bycroft

1987, Australie ; vit et travaille à Rotterdam et Paris


Nouvelle production dans le cadre d’À Cris Ouverts

Têtes de Minotaure en papier mâché, mollusques langue pendue, personnages grimés ; telles sont les figures auxquelles Madison Bycroft donne vie dans ses vidéos, sculptures et performances. Souvent au cœur de dispositifs théâtraux, et ce qu’ils comprennent comme décors, travestissements et monologues, ces personnages examinent la façon dont nous communiquons entre individus, espèces et les [im] possibilités de la traduction d’une parole, d’une émotion. Récemment, l’attention de l’artiste s’est portée sur les homophones, ces mots similaires à l’oreille mais dont les orthographes et significations diffèrent. Au-delà des jeux sur le langage qu’il induit, l’homophone a une dimension plastique et politique : sous une uniformité de surface se cache une multiplicité de sens ; sous une même bannière peuvent se solidariser des identités résolument différentes. M. Bycroft envisage cette question dans International Waters, un ensemble de nouvelles productions présentées à la galerie Raymond Hains de Saint-Brieuc. À travers plusieurs vignettes, le film Jolly Rodgers and Friends (2018) conte notamment l’histoire de deux femmes pirates embarquées sur un bateau sous les traits d’hommes. L’androgynie des personnages, les jeux de camouflage participent d’une dramaturgie qui s’articule avec le reste de l’installation dans laquelle on pénètre en montant sur scène. Juché·e·s sur l’estrade, comme si nous étions les acteur·ice·s de la pièce, nous faisons face à plusieurs sculptures étranges qui s’avèrent être notre propre public (Bad Crowd, 2018). Il faut à nouveau se placer au centre de dead pan ham (2018), installation créée spécifiquement pour le Musée des beaux-arts. Tout autour, des costumes et sculptures-instruments sont autant d’accessoires scéniques suspendus dans la potentialité d’une mise-en-scène mouvante. Avec une ribambelle de patelles, ils annoncent une performance destinée à établir une « théorie mollusque » (mollusk theory: anchorites takes place inside dead pan ham).

dead pan ham, 2018

Installation, matériaux divers

Courtesy de l’artiste.
Production Les Ateliers de Rennes – 2018.


International Waters,

Galerie Raymond Hains, Saint-Brieuc

avec

Jolly Rodgers and Friends, 2018
Vidéo (60min) / video (60’)

Bad Crowd, 2018
Matériaux divers / mixed media

Courtesy de l'artiste. Coproduction Galerie Raymond Hains & Les Ateliers de Rennes - 2018